Photos de concerts » Marsatac Edition 2007 le 30/09/2007


Un commentaire?

Marsatac n?est plus r?ellement un festival ? pr?senter?M?y ?tant rendue il y a deux ans, et sachant que malgr? une organisation des plus carr?es (et des plus sympathiques !), la soir?e allait ?tre longue et allait se terminer par une fatigue innommable (exacerb?e cette ann?e par le froid et le mistral, alors qu?il y a deux ans, c??tait une invasion de moustiques qui avait l?g?rement perturb? la soir?e), j?avais pr?vu de concentrer mon attention sur les groupes qui, ? mon go?t, constituaient les t?tes d?affiche de la soir?e : Architecture in Helsinki, The Divine Comedy et The Dead 60?s ? Toute ravie du coup que ces trois groupes se succ?dent sur la sc?ne principale du concert : la sc?ne Major (du c?t? de la cath?drale, comme son nom l?indique).

Je vous le conc?de, cette vision du festival n?est pas la plus aventuri?re qui soit mais j?assume !
_______________________

ARCHITECTURE IN HELSINKI

La soir?e commencera d?s 21h comme pr?vu (on vous l?a dit, l?organisation est carr?e et c?est tant mieux) avec les australiens d?Architecture in Helsinki. Ils ne sons pas finlandais pour un sou mais on trouvera quand m?me, supporters australiens de la coupe du monde de Rugby oblige, pas mal de blondinets dans le public.

Architecture in Helsinki a pour m?moire sorti deux albums dont on a beaucoup entendu parler pour leur c?t? frais, festif, foutraque voire m?me un brin na?f, ? In case we die ? - 2006 et ? Places like this ? - 2007. Si sur disque, c?est int?ressant et inclassable, sur sc?ne c?est tout bonnement ?patant mais toujours pas ? classable ?. En effet, les six musiciens sont tr?s polyvalents et vont passer le concert ? se refiler les instruments. Le batteur peut passer aux claviers, puis revenir ? la guitare etc. ce qui conf?re une bonne dynamique au show? d?autant que le chant n?est pas r?ellement leur grande qualit?? Peu importe, l?ambiance est l? et elle est furieuse? ils ont le grand m?rite de s??clater sur sc?ne et leur ?nergie est communicative. Les morceaux des premiers et seconds albums s?encha?nent parfois dans des versions revues et corrig?es ou bien en utilisant le chant d?un morceau sur la m?lodie d?un autre (leur grande sp?cialit? para?t-il). Quoiqu?il en soit, c?est efficace et entra?nant. Les points d?orgue seront : ? It?s 5 ?, ? Do the whirlwind ? du premier album, ?Heart it races? et ? Hold music ? du second.

Mention sp?ciale ?galement ? la tenue vestimentaire de la chanteuse aux collants bleus rigolos tout comme ce premier concert de la soir?e !

THE DIVINE COMEDY

Un peu de s?rieux se profile ? l?horizon avec l?entr?e en sc?ne de Neil Hannon en costume strict avec cravate et lunettes noires. S?rieux certes, mais surtout dandy jusqu?au bout des ongles, il est accompagn? sur sc?ne de pas moins de 7 musiciens dont une violoniste et une violoncelliste. Ce n?est pas un concert avec orchestre symphonique comme il a pu le faire sur une de ses derni?res tourn?es mais cela annonce des passages pleins de classe britannique. Et pour cause ...

Son futur nouvel album n??tant pas sorti, Neil Hannon va survoler sa carri?re en vu de nous r?galer (il faut pr?ciser que son dernier passage dans la r?gion remonte ? plus de 10 ans). Il y parviendra ais?ment avec en prime pas mal de petits interludes entre deux morceaux o? il fait l?effort d?annoncer le morceau ? venir avec des petits touches d?humour british. Il nous expliquera par exemple, avant d?interpr?ter "A Lady Of A Certain Age" qui se situe sur la C?te d?Azur, qu?il a pris le train le matin m?me depuis Nice et s?appliquera comme il se doit pour chanter notre passage ?videmment pr?f?r? ? He left the villa to his mistress in Marseille ?.

Dans la m?me veine, il mimera un strip-tease sur "Generation Sex", mais s?arr?tera ? la cravate (lanc?e dans le public) et ? faire sauter deux boutons de chemise

La set-list est ax?e sur le dernier album en date ? Victory For the Comic Muse ? avec ? To die a Virgin ?, ? Mother dear ? ou ? Diva lady ?. Mais nous aurons aussi le droit ? quelques titres phares tels que ? Becoming more like Alfie ?, ? Something for the weekend ? et au final ? Tonight we fly ?.

C?est classieux, parfait mais trop court ! Mon r?ve aurait ?t? qu?il interpr?te ? Bad Ambassador ?, mon morceau pr?f?r?? mais non ce n??tait pas au programme ce soir? lui en tiendrais-je rigueur, s?rement pas !!

THE DEAD 60?S

On changera radicalement de style avec le groupe suivant ? The Dead 60?s ? qui vient de sortir un second album un peu d?cevant car plus mainstream apr?s un premier opus ravageur sous influence ? The Clash ?.

The Dead 60?s est compos? de quatre gars p?chus de Liverpool et sur la sc?ne Major, ?a d?m?nage ! Ils ont l?air tr?s jeunes, le chanteur n?a pas la t?te de l?emploi (il m?a fait penser ? Mike Skinner de The Streets) mais ils sont tr?s pros et vont projeter la furie dans l?auditoire avec ? la cl?, ?videmment, des pogos sur leurs tubes du premier album ?ponyme ? Riot radio? et le fantasmagorique ? Ghostface killer ?.

Des petits moments de rel?che bien sentis ont lieu ? l?occasion de digressions dub ? Loaded
gun ?
ou ? You?re not the law ?. Les meilleurs titres des leur second opus feront mouche dans une tonalit? plus pop ? Beat generation ?, ? Start a War ? ou ? Stand Up ?.

_________________

Voil?, ? 1heure du matin, la foule va commencer un peu ? se disperser et je partirai aussi fatigu?e par la perspective de marcher jusqu?? la voiture gar?e bien loin du festival (et fatigu?e tout court) mais enchant?e par une tr?s bonne soir?e pass?e ? ce tr?s bon festival de la fin d??t

Vos réactions (nombre de commentaire(s) : 0)  

*
Code image (a ressaisir) : *
Commentaire *

 


Contact - Qui sommes nous ? - Chroniques - News - Les liens - Plan