Cette semaine

Autres Interviews



Un commentaire?

Liste des interviews » Interview de Sandrine

Le 01 Juillet 2008
Par Karl BERNIER
J?ai beaucoup de chance.

Au-del? de mes nombreux ?changes de mails avec la chanteuse, dont l?album ?Dark Fades Into The Light?, une pure merveille, ne tardera pas ? vous envo?ter si ce n?est d?j? fait, et ? l?invitation de cette songwriter ? la voix suave et aux chansons tout autant m?lancoliques qu?enivrantes, ce n?est pas une mais par deux fois que j?ai eu le privil?ge de rencontrer Sandrine, backstage.
Une premi?re fois lors de son live au Nouveau Casino de Paris, o?, v?tue d?une courte, tr?s courte et tr?s sexy robe rouge et accompagn?e du groupe La Maison Tellier, elle a livr? un show tr?s intimiste, rythm? et entra?nant ; puis d?s le lendemain, au Z?nith de Rouen, seule au piano, pour une nouvelle prestation, diff?rente mais tout aussi saisissante.

Malheureusement victime, malgr? mon autorisation de photographier, de l?exc?s de z?le de celui qui ne se reconna?tra sans doute pas ici, monsieur ?gros bras-sans cervelle? du Z?nith, qui s?est autoris? ? formater la SD de mon APN, je ne pourrais vous livrer les pics de ces deux soir?es pass?es en compagnie de la belle australienne, devenue c?l?bre sur notre sol par l?entremise d?une publicit?, avec son titre ?Where Do We Go?.
A l?instar de sa musique, c?est disponible, ouverte sur le Monde, ? l??coute de son public, toujours enthousiaste et avec beaucoup d??nergie que Sandrine, plus que loquace, s?est livr?e sans aucun d?tour ni complexe lors de nos ?changes.

Un grand merci ? mes amis d?Australie, Emilie et Tom (http://francetoaustralia.blogspot.com) pour leur pr?cieuse aide !

Merci Sandrine pour cette tr?s belle rencontre artistique.


Bonjour Sandrine, pour commencer ton album est... comme toi, d?licieux !
Sandrine : ? Merci ! ?

Parle-moi de tes d?buts dans la chanson, tu as commenc? en chantant du Gospel il me semble. Tr?s tr?s [b]jeune ?
Sandrine :[/b] ? Mon p?re est pasteur, et il adore la musique. Tous b?b?s d?j?, mes fr?res et s?urs et moi on allait ? l??glise o? on a donc d?couvert la musique. Mon p?re a toujours ador? les hymnes et les vieux gospels, qui sont ? la base de mon ?ducation musicale. ?

Tu es australienne mais tu vis aux US, (? Woodstock je crois ?) ce n'est pas trop dur d??tre loin de tes racines ?
Sandrine :
? Ca prend toujours du temps pour s?installer quelque part, mais comme j?ai pas mal boug? quand j??tais petite, j?ai l?habitude. ?

Si je te dis que j?ai des amis qui vivent ? Sydney : Bondi, Curlewis Street, ?a te rappelle quel(s) genre(s) de souvenir(s) ?
Sandrine :
? Ah Bondi ! Quelle belle plage ! J?ai pass? pas mal de temps l?-bas ? me baigner et ? aller dans les bons restaurants du coin. ?

Woodstock est un mythe, le r?ve pour enregistrer un album non ?
Sandrine :
? En fait le fameux festival de Woodstock ne s?est pas vraiment pass? ? Woodstock ! Il devait alors lieu l?-bas, mais quelques jours avant de commencer, les habitants ont r?l?, ils ne voulaient pas qu?une bande de hippies salisse la ville, il a donc ?t? d?plac? dans une ferme ? une demi-heure de l?.
Cela dit, l?endroit est tr?s beau. C?est idyllique, les paysages sont magnifiques, il y a peu de distraction. Tous ces ?l?ments en font un endroit parfait pour enregistrer un album. ?

En 2004, tu as fait un carton avec ton titre "Trigger" (tr?s bon d'ailleurs) en Australie, mais maintenant il est introuvable ! Tu as une piste pour tes fans qui veulent se le procurer ?
Sandrine :
? Mon premier album, Trigger, est sorti dans les bacs uniquement en Australie. Je pense qu?il est toujours disponible l?-bas, il va donc vous falloir faire un grand voyage ! ?

Et puis, tu as rencontr? Malcom Burn, raconte-moi comment ?
Sandrine :
? J??tais en discussion avec quelques producteurs pour mon deuxi?me album et j?aimais particuli?rement l?approche de Malcom pour la construction d?un disque. Apr?s en avoir longuement parl? au t?l?phone, on a d?cid? d?essayer de travailler ensemble. C?est comme ?a qu?a commenc? ?Dark fades into the Light?. ?

D?ailleurs, pourquoi ce titre ?Dark Fades Into The Light? ?
Sandrine :
? C?est tout ? fait l??tat d?esprit des chansons de l?album, dont les th?mes naviguent entre joie et m?lancolies, c?est l?histoire des paroles et c?est aussi la premi?re ligne de ?Red Shoes?, l?un des titres de l?album. C?est Malcom qui a eu l?id?e parce que je ne savais pas comment l?appeler. ?

Et comment d?crirais-tu ton album ?
Sandrine :
? Je dirais des chansons pop influenc?es par la p?riode ann?es fin 60-d?but 70, o? les belles m?lodies avec des structures simples et fortes r?gnaient en ma?tre, et une certaine na?vet? dans les paroles. J?adore le fait qu?? l??poque il n?y avait pas besoin d??tre triste et malheureux pour ?tre cool. ?a le faisait d??crire des chansons gaies parfois. ?

Justement, tes textes semblent tr?s personnels... tu ?cris par rapport ? tes exp?riences ?
Sandrine :
? Tout art doit venir de quelque part. ?a peut venir directement de ton imagination mais je pense que c?est plus profond s?il y a du v?cu derri?re. La plupart du temps j??cris ce que je ressens, et en m?me temps j?essaie que ce ne soit pas trop ordinaire ou banal pour ceux qui ?coutent. J?essaie de garder des images aussi int?ressantes que possible tout en restant honn?te et simple. ?

C'est un peu gr?ce ? la pub que tu as commenc? ? ?tre entendue chez nous en France, que penses-tu de ce tremplin ?
Sandrine :
? Avant c??tait pas cool du tout d?avoir tes chansons dans une pub. Maintenant les artistes sont contents que leur musique soit ?cout?e par tous les moyens. La pub est super tant qu?elle ne t?associe pas ? quelque chose que tu ne soutiens pas. Pour moi, la pub faite par la FNAC ?tait une super opportunit?, parce que leurs magasins sont chouettes et que leur pub est cool aussi. ?

Quelles sont tes influences ?
Sandrine :
? Comme je te le disais tout ? l?heure, le gospel m?a beaucoup influenc?e, mais en grandissant je me suis vraiment mise ? la musique de la fin des ann?es 60-70. J?adore le son des albums de cette ?poque, et je crois aussi qu?il y avait quelques-uns des meilleurs compositeurs ? ce moment-l?. J?aime toujours autant les Rolling Stones, Mott the Hoople, David Bowie, les Bee Gees, les Carpenters, donne-moi n?importe quel nom de groupe de cette ?poque-l? et il y a de fortes chances pour que j?aime. ?

Tu ?coutes quoi en ce moment ?
Sandrine :
? Le son de mes propres musiques qui prennent forme dans ma t?te (je suis d?j? en train de pr?parer un autre album dans ma t?te). ?

Tu es en tourn?e aux quatre coins du Monde, Raconte-moi ta rencontre avec ton public ?
Sandrine :
? On est tous diff?rents et en m?me temps tous les m?mes. La musique est g?niale dans le sens o? elle communique sans que la langue soit une trop grande barri?re. Je trouve que l?atmosph?re d?une m?lodie et l??motion d?une musique transparaissent, peu importe qu?on soit capable d?en comprendre les paroles ou pas. Pour moi la musique est le tremplin id?al pour cr?er du sens partout o? je vais. ?

Mais on te voit peu en France, as-tu de bonnes nouvelles ? annoncer ? ton public ?
Sandrine :
? Je ne sais pas de quoi tu parles ! Je suis souvent en France ! J??tais sur sc?ne trois fois cette ann?e, et j?y serai ? nouveau en novembre pour de petits concerts. ?

Quel regard portes-tu sur la crise du march? du disque ?
Sandrine :
? Le fait que les jeunes ne veulent pas payer pour de la musique est un gros probl?me. ?a met les artistes dans une position encore plus inconfortable, si c?est possible d?y ?tre encore plus ! Heureusement il y a aussi de bonnes choses, des tremplins comme Myspace qui permet aux artistes d??tre plus proches de leur public. Cependant, et ?a a toujours ?t? le cas, c?est encore plus difficile aujourd?hui pour un artiste de vivre de sa musique. Le seul moyen pour que ?a change, c?est que le public ait une prise de conscience, et qu?il soit ensuite plus dispos? ? payer pour la musique pour soutenir ses artistes pr?f?r?s. C?est bien joli de faire de la musique pour l?amour de la musique, mais quand tu ne peux pas du tout payer tes factures et que tu dois avoir un deuxi?me travail en m?me temps pour essayer de joindre les deux bouts, c?est vraiment la qualit? et la quantit? du travail qui en p?tissent. ?

Et que penses-tu du t?l?chargement ?
Sandrine :
? Je crois que le t?l?chargement est tr?s pratique. Du moment que l?argent va la o? il faut, je pense que ?a va. ?

Tu es la fille d'un pasteur, et cela t'a caus? quelques torts dans les m?dias ? tes d?buts en Australie car certains t'ont jug?e comme une "blondie-pop-poup?e-devergond?e"... qu'as-tu ? leur dire aujourd'hui ? Tu chantes "I made a U turn/And I?m still alive" c'est ta r?ponse ?
Sandrine :
? Je ne crois pas que j??tais particuli?rement vis?e. ?a n?a jamais ?t? ?vident pour moi d??tre soutenue par l?industrie avec le style de musique que je fais. Les m?dias ne veulent pas vraiment ?crire sur d?autres personnes que les futurs artistes super ind?pendants pour que leurs parutions aient l?air cool et avant gardistes, donc m?me si ma musique a de la profondeur, elle ne va jamais attirer leur attention parce que je ne suis pas du genre ?quel malheur, je suis tellement cool que je vais me suicider, parce qu?en fait ma musique est ind?finissable?. Et ma musique n?est pas assez commerciale pour passer sur les ondes des radios commerciales et toucher le grand public. Elle est ? la fois loin du sensationnalisme ?ph?m?re et un peu trop intello pour la plupart des gens. Cela dit, il y a toujours eu quelqu?un pour me sauver, comme Nagui sur Virgin Radio qui a compris ce que je faisais et m?a donn? un coup de pouce. Tant qu?il y aura quelques bonnes personnes dans cette industrie, les gens comme moi auront leur place dans la musique. ?

Beaucoup se demandent ? quelle date te souhaiter un bon anniversaire ?
Sandrine :
? Mon anniversaire est en janvier. Envoyez vos cadeaux ? ?. Rires ?

Que puis-je te souhaiter pour la suite ?
Sandrine :
? Plein d?autres albums ! ?

Sandrine, merci beaucoup pour ta disponibilit?, ton enthousiasme et ce tr?s bel ?change. On reste en contact ?
Sandrine :
? Bien s?r ! ?

En France, nous avons une expression qui dit "je te laisse le mot de la fin..." je te laisse donc conclure !
Sandrine :
? Merci de m?avoir laiss? exprimer ce que je pense de moi et de ma musique. J?imagine que s?il y a des personnes qui sont all?es jusqu?au bout de cette interview, c?est que je ne les ai pas trop ennuy?es, donc je ne vais pas m?excuser d?avoir ?t? bavarde. ?


Sandrine - Where Do We Go - Le Clip! (New)



Let The Love by Sandrine
envoyé par NettwerkMusic

Propos recueillis par Karl BERNIER

Vos réactions (nombre de commentaire(s) : 2)  

kameleon le 20 Août 2008

On reconnait bien ? la lecture de cet entretien toutes les qualit?s litt?raires et musicales qui sont tiennes. continue comme ca et sait-on jamais!!!!!!!!

Fred le 25 Juillet 2008

F?licitations pour belle interview aussi riche en infos que pauvre en langue de bois
*
Code image (a ressaisir) : *
Commentaire *

 


Contact - Qui sommes nous ? - Chroniques - News - Les liens - Plan