Cette semaine

Autres Interviews



Un commentaire?

Liste des interviews » Interview de Constance Verluca

Le 10 Mai 2007
Par Pierre DERENSY
Avec son premier disque ? Adieu Pony ?, Constance Verluca, s?exhibe. A poil, pas commerciale, mais une telle personnalit? qu?on ne peut qu??tre sous le charme. Elle se dirige directement dans une niche inexplor?e de la chanteuse un rien d?jant?e, qui assume ses faiblesses et en fait des forces vives et dr?les. Son album o? elle ne s?interdit rien en th?mes d?voy?s : pr?te ? sourire jaune, quand ? sa musique folk elle accompagne cette jeune femme lib?r?e sur les traces des chanteurs am?ricains qui savent que les belles histoires commencent et finissent bien souvent mal. Mais c?est ?a qu?on attend d?un album : qu?il ne censure pas l?acidit? de l?existence.

Avant ce premier disque, que faisait Constance dans la vie ?
Constance Verluca : ?Des choses qui m?amusaient beaucoup mais qui n??taient ni tr?s publiques, ni tr?s lucratives. Je faisais des petits travaux pour gagner un peu d?argent mais comme je ne d?pense pas beaucoup, je n?avais pas besoin de beaucoup travailler. Et pour tout vous dire, la vie ?tait super belle.?

Apparemment tu n?as couch? avec personne pour y arriver, est ce pour ?a que tu as du attendre 32 ans ?
Constance Verluca : ?Exactement ! maintenant je vais coucher avec tout le monde pour faire tr?s vite un second album.?

Tout dans l?album est autobiographique ou presque ?

Constance Verluca : ?Dans l??motion oui, mais dans les faits non pas du tout, je n?ai jamais eu de camarades de classe tr?s laides et collantes, je n?ai jamais dragu? un vieux dans un casino.?

S?rieusement, tu t?attaques ? des sujets presque tabous dans l?espoir de choquer ou simplement provoquer une g?ne qui am?ne ? un questionnement ?

Constance Verluca : ?Vraiment, quand j??cris mes chansons, tout le temps avec Julien Hirsinger, on fait ?a pour s?amuser. Toute chose qui nous semble ? la fois juste et amusante, nous parait bonne ? ?crire. Jamais on s?est dit, on va leur en foutre plein la gueule et on va les titiller. Ce n?est pas dans mes intentions. Ce que je trouve tabou, ce sont les choses fausses ou idiotes. Nos chansons ne le sont pas.?

Quand on se pr?sente aux maisons de disques avec ces chansons, c?est facile ? vendre ?
Constance Verluca : ?C?est pas moi qui l?ai fait ! d?o? l?int?r?t d?avoir un manager qui essuie les r?actions des gens de maisons de disque.?

C?est pour ?a que tu as ?crit ? Majeure ? c?est pour t?imposer au moins dans les pays asiatiques et rentabiliser ton contrat ?

Constance Verluca : ?Oui ! (rire) mais je ne sais pas chez Warner, ils ne m?ont pas encore parl? d?ouvrir le march? japonais? je comprends pas toujours leur but ! (rire)?

Pourquoi ce titre ? Adieu Pony ? ?

Constance Verluca : ?Pony c??tait le groupe de Julien et moi, c??tait un groupe pas vraiment existant qui ?tait constitu? de 2 personnes non-musiciennes : nous deux et de tr?s rares fois nous sommes all?s les chanter dans des bars. Voil? la courte et joyeuse vie de Pony.?

La couleur de l?album est assez rock n?roll dans les paroles alors que la musique est plus folk, qui a commenc? ? pr?parer le hold-up entre vous deux ?
Constance Verluca : ?On est vraiment pareil. On n?est pas compl?mentaire mais tr?s en phase. Cet album vient juste de notre go?t pour la plaisanterie et nous permet de nous amuser l?un et l?autre.?

Est ce que Constance a d?j? utilis? la m?thode couet pour se s?curiser d??tre exceptionnelle ?

Constance Verluca : ?Je m?en fous d??tre exceptionnelle ! je ne me r?veille pas avec cette envie. La seule chose que j?appelle comme sentiment en ce moment, c?est lorsque je dois monter sur sc?ne pour faire mes concerts et que je n?ai pas le trac. La seule chose que j?appelle c?est plut?t la peur car elle me para?t n?cessaire pour ne pas ?tre trop mauvaise.?

Comment as tu rencontr? Noah Georgeson ?

Constance Verluca : ?J?ai mis tr?s longtemps pour me d?cider dans le choix du r?alisateur. Autant avec Julien, quand on s?est rencontr?, c??tait naturel, simple et ?vident mais apr?s, la personne pour orchestrer ?a, car on n?est pas tr?s bon ing?nieur du son que ce soit lui ou moi, fut tr?s difficile. La maison de disque m?a propos? une liste de gens qui ne me convenaient pas du tout alors j?ai tout simplement regard? les disques que j?ai chez moi et j?ai not? les noms des producteurs des albums que j?aime. Malheureusement, ils ?taient soit morts ou tr?s malades, vieux ou plus du tout comp?tents car c??tait souvent des disques des ann?es 60, des trucs de Johnny Cash un peu lointain. Jusqu?au jour o? j??tais dans un magasin de disques et j?ai trouv? l?album de Devendra Banhart et j?ai ?t? tr?s heureusement frapp?e par la qualit? du son. Le son de la guitare qui ?tait celui que je voulais. Noah arrivait ? faire ressortir la simplicit? des interpr?tations. Apr?s, cela s?est fait tr?s simplement, je lui ai envoy? les morceaux que l?on faisait avec notre 4 pistes et je pense que cela lui a plu.?

Mais il comprenait les paroles de vos chansons ?

Constance Verluca : ?Pas du tout, mais assez consciencieusement, en bonne ?l?ve que je suis, j?avais traduit les textes en anglais mais il s?en fichait un peu. Il me demandait juste de quoi parlait la chanson. J??tais d?ailleurs un peu embarrass?e de lui dire de quoi ?a parlait alors parfois, juste parfois, je mentais ! (rire) C?est un gar?on tr?s doux, tr?s sage et j?avais l?impression d??tre un tank parfois. Je sais que pour ? Je simule ? j?ai totalement menti.?

Acceptes tu que chanteuse soit ton m?tier ?
Constance Verluca : ?Je ne ma?trise pas encore bien mon statut. Je n?ai pas encore r?alis? que chanter puisse ?tre un m?tier. D?j?, je ne me suis jamais ?cout?e donc je ne peux pas te donner plus de d?tails sur ce point (rire).?

Pourquoi il y a un gros blanc ? la fin de ? Matt Dillon ? ?

Constance Verluca : ?Encore une fois pour s?amuser : on a juste chercher quelle ?tait la bonne longueur de temps pour que les gens se disent ?Tiens le disque est termin?? et juste au moment o? ils vont ?teindre leur cha?ne, un autre titre d?marre. On a vraiment mim? la sc?ne pour chronom?trer le temps. ?

Faire la premi?re partie de Miossec, c?est facile ?
Constance Verluca : ?J?ai aucun point de comparaison, je peux juste dire que c?est vraiment tr?s chouette. Quand mon manager m?a appel? pour me dire que je faisais une premi?re partie, ma premi?re r?action fut de me demander si j??tais vraiment oblig?e de le faire, j?avais une esp?ce de naus?e ? l?id?e d??tre dans des endroits inconnus, en dehors de Paris? pis je connaissais pas ni Miossec, ni sa musique mais ?a y est, je suis limite d?pendante maintenant.?

C?est quoi la bonne raison d?avoir le blues aujourd?hui pour toi ?

Constance Verluca : ?La liste est longue ! D??tre dans sa peau, d??tre r?veill?e et d??tre la m?me personne. Qu?est ce qui me fout le blues sinon ???? hum ?a fait longtemps finalement que je n?en ai pas eu et c?est comme les rages de dents, j?oublie ce qui ?tait horrible quand ?a va bien. N?essaye pas de me replonger dans de mauvais souvenirs.?

Avec un disque comme ?Adieu Pony? tu as vraiment tu? ta m?re ?

Constance Verluca : ?Hors de question ! je n?ai jamais voulu. Ma m?re a ?cout? et elle adore. Sa chanson pr?f?r?e c?est ?Vive le Chocolat ? pour le moment. Mais c?est curieux car ? la fin de l?enregistrement, je lui avais fait une copie du disque alors qu?elle m?avait d?j? vu plusieurs fois en concert, et bizarrement elle ?tait suppos?e les conna?tre mais l? elle me t?l?phone et me dit ? T?es gonfl?e tout de m?me ! ?

Propos recueillis par Pierre DERENSY

Vos réactions (nombre de commentaire(s) : 0)  

*
Code image (a ressaisir) : *
Commentaire *

 


Contact - Qui sommes nous ? - Chroniques - News - Les liens - Plan