Cette semaine

Autres Interviews



Un commentaire?

Liste des interviews » Interview de Ours

Le 11 Avril 2007
Par Pierre DERENSY
Avec sa voix un rien cass?e, ? Ours ? d?barque dans le bestiaire de la chanson fran?aise avec un premier album ? Mi ?. Vous avez du d?j? entendre son titre au poil qui s?intitule ? Le Cafard des Fanfares ?.Avec ses airs de ne pas y toucher (rappelant son p?re Alain Souchon), il prom?ne ses griffes dans la rue du quotidien. Ne vendez pas sa peau trop rapidement car ? Mi ? est certainement la premi?re note d?une gamme.

Se faire appeler ? Ours ? c?est pour stigmatiser votre ?tat moral de tout les jours ?
Ours : ?Ce n?est pas mon ?tat moral, c?est parce que lorsque j??cris des chansons, quand je fais un disque, c?est vrai que je suis dans ma chambre, assez isol?. Et ? Mi ? est le fruit d?un travail solitaire. Dans la vie, je m?appelle Charles mais quand je fais de la musique, je suis assis sur mon lit en tailleur, un peu comme si j?hibernais. Un jour, j?ai d?cid? de montrer tout ce travail solitaire aux gens et de le mettre sur un disque comme l?ours sort de sa tani?re et part dans la nature.?

Dans votre dossier de presse, il est mentionn? que la musique est un atavisme familial, croyez vous que la musique soit quelque chose qui se transmet ?
Ours : ?Bien sur, mais l?on peut aussi se forger notre propre go?t sans se soucier du go?t des autres.?

L?hibernation avant l?arriv?e de ? Mi ? fut longue ?
Ours : ?Pour que ce premier album sorte de sa cachette, il a mis pas mal de temps. Parce qu?en fait, je ne me suis mis ? ?crire des chansons que vers 22 ans. Au d?but je me suis forg?, je me suis cherch? pour enfin me trouver, donc j?ai jet? beaucoup de textes ? la poubelle. S?rieusement, ?a fait 6 ans que je m?y suis mis ? officiellement ? mais pour ce disque il a fallu 4 ans. 4 ans pour affiner l?affaire.?

? Il ?tait Temps ?, comme vous le chantez ?
Ours : ?Oui il ?tait temps que je trouve ma voie, que j?ai un m?tier, que mon rythme change au niveau de vie, car j??tais un peu d?construit ? ce niveau l?.?

Dans l?album, j?ai not? beaucoup de th?mes qui sont des sortes de vengeance, est ce que cet album est une mani?re de prouver vos qualit?s ?
Ours : ?Bien ?videmment ! Ecrire des textes, les chanter c?est se mettre en avant, prouver quelque chose, peut ?tre que l?on veut s?duire aussi.?

Vous ?tes comme une bouteille d?Orangina : c?est ? dire que pour vous appr?cier, il faut vous secouer ?
Ours : ?(rire) Exactement ! C?est tout ? fait ?a.?

On vous conna?t par ? Le Cafard des Fanfares ?, est ce que ce cafard est perp?tuellement en vous ?
Ours : ?Non. Il a juste d?clench? mon envie d??crire des chansons. Je ne veux pas que ce mot ? Cafard ? soit plombant, c?est pour ?a que j?ai fait une musique sautillante pour accompagner le texte. Le cafard n?est pas grave, c?est un petit pincement au c?ur, ce n?est pas une d?prime. On est dans un ?tat d??me qui a ?t? constant chez moi surtout ? un moment, et qui est passager maintenant. Ce sont des moments o? l?on n?est pas dans le coup. On n?a pas envie de faire la f?te, c?est le moment o? l?on est sur une plage o? il fait tr?s beau et pourtant on n?a pas envie de profiter de ce moment.?

Nina est un personnage r?curant dans vos chansons, a t?elle une existence physique ou est ce une somme de toutes les filles que vous avez rencontr?es ?
Ours : ?C?est la femme de toutes les femmes. Elle n?existe pas. Lourde ? g?rer mais elle est aussi attendrissante, on a envie de la serrer dans ses bras et de lui faire un bisou ? cette Nina.?

Dans l?album vous semblez grandir au fur et ? mesure des chansons ?
Ours : ?Oui, vous savez ? Le Cafard des Fanfares ? je l?ai ?crit en premier et ? Mi ? celui que j?ai ?crit en dernier, donc en effet il y a s?rement une ?volution.?

Quelles furent vos influences pour cet album ?
Ours : ?Vous savez j??coute plein de musiques, j?aime toutes les musiques. Je les ?coute d?ailleurs trop, au point de les analyser, jusqu?au moindre d?tail et ?a depuis mes 10 ans. J?ai un go?t pour les chansons pointues, un peu sophistiqu?es mais qu?elles restent accessibles. Des chansons g?n?reuses aussi. J?essaye de tendre ? ?a. Mes r?f?rences sont aussi Steve Wonder, les Beatles, de la chanson fran?aise : Michel Berger, France Gall, Camille, Matthieu Boggaerts, M. J?aime Manu-Chao aussi, j?aime quand c?est l?ger.?

Dans votre disque on entend beaucoup de rythmes qui viennent des cara?bes, du zouk aussi ?
Ours : ?J??coute beaucoup de musique br?silienne. Ce qui m?attire dans cette musique, c?est le c?t? m?lancolique et en m?me temps solaire qui rend joyeux. Ces chansons sous leur forme l?g?re qui ?voquent des serrements au c?ur.?

Faire les premi?res parties de Michel Jonaz quand on est fan, c?est flippant ?
Ours : ?Non c?est pas trop flippant. Il a ?t? tr?s gentil, il a bien aim? ma musique? et de mani?re courtoise : il m?annonce avant que je d?bute ma premi?re partie. Ce n?est pas flippant car les gens ne sont pas venus pour nous, on arrive, on s?accroche un peu aux planches. Ce qui est bien, c?est que les gens ne sont pas exigeants avec nous. Mais je suis tr?s heureux que Michel Jonaz m?ait choisi.?

Propos recueillis par Pierre DERENSY

Vos réactions (nombre de commentaire(s) : 0)  

*
Code image (a ressaisir) : *
Commentaire *

 


Contact - Qui sommes nous ? - Chroniques - News - Les liens - Plan