Cette semaine

Autres Interviews



Un commentaire?

Liste des interviews » Interview de David Lafore

Le 17 Février 2007
Par Pierre DERENSY
David Lafore, je vous l'avoue, fait partie de mes artistes pr?f?r?s. N'allez pas croire que ce soit ?vident de l'interviewer et qu'il m?che dans ma main comme tout bon professionnel de la musique faisant de la promo. Non, il ne mange pas de ce pain l?, cet animal qui navigue entre le spirituel et le gravement terre ? terre. Finesse, d?licatesse et silence, ce qui ne fait pas bon m?nage avec le journaliste qui attend des m?lop?es sur le pourquoi-comment d'un disque. Mais peu importe, Lafore c'est fort.

Alors intituler son album ? II ? c'est pour coller ? l'actualit? cin?matographique de Rocky et faire votre retour ?


David Lafore : ?(Rire) Peut ?tre inconsciemment.. Sans avoir ?t? vraiment berc? par l'?pop?e. Je ne suis pas cin?phile (rire). Je vais essayer de me procurer ce num?ro 2 pour voir les techniques d'entra?nement.?

Avez vous eu peur apr?s le premier album de devoir garder bouche ferm?e ?


David Lafore : ?Non je n'ai pas eu peur. Je savais de toute fa?on que je l'ouvrirais d'une mani?re ou d'une autre.?

Vous signez pour ce deuxi?me album avec un label diff?rent des autres, un label qui a fait le choix d'utiliser Internet et la diffusion ordinaire pour vendre un disque, qu'est ce que cela change ?

David Lafore : ?Absolument rien ! Juste que je me replonge dans l'univers mirifique des contrats d'artistes. C'est tout. Ca m'a fait une r?vision (rire). C'?tait assez agr?able car je pense que maintenant je pourrais me reconvertir et devenir manager ou impresario.?

Cette distance que vous instaurez face ? la vie, c'est un r?le ou vous avez la pr?tention dans la vie d'?tre identique ?

David Lafore : ?Oui, pareil dans la vie. enfin si je peux dire les deux je dirais les 2. Bien sur, il y a du r?le et ? la fois pour parler vulgairement, je fais ce que je peux.?

En m?me temps pourrait on voir un jour ? les mots tendres ? sans ? la fin ? J'aime ta chatte ? ou serait ce trop impudique pour vous ?


David Lafore : ?Disons qu'il faudrait que ce soit beaucoup mieux ?crit pour qu'il n'y ait pas ? j'aime ta chatte ? ? la fin, car de toute fa?on, tout ce qui pr?c?de j'aime ta chatte a ?t? ?crit pour qu'il y ait ?a. Le pr?texte et le but de cette chanson, c'est de terminer par cette phrase.?

Pour trouver un David Lafore qui ne joue pas ? saute mouton entre le cynisme et la po?sie il faut attendre la derni?re chanson ? J'ai massacr? tout un pays ? ?

David Lafore : ?Ho non, d?j? plage 5 et 6 il se passe plein de choses. Dans ?Au Bord de la Mer? quand m?me il y a autre chose.?

N'est ce pas trop lourd ? porter ce profil d'artiste cynique, dandy, d?sabus? ?

David Lafore : ?Peut ?tre qu'? la longue on le dira moins. Le cynisme je ne sais pas vraiment ce que ?a veut dire. Je crois qu'?tymologiquement ?a vient du chien.?

20 francs le cunnilingus c'est vraiment donn?, o? allez vous tra?ner ?


David Lafore : ?Je tra?ne sur sc?ne surtout. De toute fa?on c'est un faux m?tier, je n'en ai jamais vendu un de cunnilingus. car je ne tra?ne pas beaucoup.?

Vous savez qu'avec cette chanson on va encore vous comparer ? Gainsbourg et les sucettes d'Annie ?

David Lafore : ?Oui s?rement. Cela ne m'?tonnerait pas. Et puis tant mieux et tant pis.?

Ce II montre, peut ?tre, que vous n'?tes plus d'accord pour tuer ? nouveau votre grand-p?re et votre grand-m?re pour une bonne rime ?

David Lafore : ?Et pourtant ! (rire) Je crois que je serais toujours partant.?

Alors qui en est la victime sur ce deuxi?me disque ?

David Lafore : ?J'ai l'impression que c'est vous.?

Vous me disiez pour le premier disque qu'en amour il y a des moments o? l'on y croit et d'autres plus du tout, mais avec ce deuxi?me, c'est carr?ment plus du tout qui a pris le pas sur le reste ?

David Lafore : ?C'est possible mais j'aurais du mal ? formuler une g?n?ralit?. Que ce soit sur le cour de la banane ou sur l'amour.?

Par contre vous avez remis? vos animaux au vestiaire ?

David Lafore : ?Au bestiaire vous voulez dire ? De toute fa?on j'ai fait quelques chansons sur les animaux, cela reviendra peut ?tre mais ce n'est pas une habitude.?

On vous sent pourtant plus sur de vous ?

David Lafore : ?Peut ?tre. vous verrez bien. Disons que j'ai peut ?tre fait un demi-pas en avant. Je suis moins dans la cachotterie. Et ? la fois je me demande si ce n'est pas le contraire. Dans cet album il y a peut ?tre moins de chansons qui m'ont ?t? n?cessaires dans l'?criture que dans le pr?c?dent. C'est ambigu. On a peut ?tre l'impression que je m'avance plus mais ? la fois, je parle comme si je repr?sentais tout le monde alors que dans le premier je parlais plus de moi.?

Vous ?tes un chanteur g?n?rationnel ?

David Lafore : ?A la fois on ne peut peux ?tre pas faire autrement.?

Vous travaillez beaucoup vos compositions ou elles arrivent apr?s un moment ? faire l'?ponge et ? piquer ? droite ? gauche des choses ?

David Lafore : ?L?, sur ?II?, j'ai plus piqu? que dans l'autre. ? Laisse moi mourir un peu ? est un remake d'une chanson de Monteverdi. Ou alors ? J'ai massacr? Tout un Pays ? est une phrase que j'ai entendu et qui m'avait marqu?. ? Au bord de la Mer ? je voulais faire une chanson comme qui dirait, de berger ou de marin, une chanson qui existerait d?j?. Comme ces chansons de montagnards. Apr?s, je ne sais pas pourquoi, c'est en regardant un film de John Huston ? The Dubliners ?. C'est bien ?a c'est de John Huston ?

Je ne sais pas du tout !

David Lafore : ?Vous savez, je ne le savais pas non plus avant de l'avoir vu. mais ? un moment donn? il y a une femme qui chante une chanson de rossignol comme il y en a tant. Cette esp?ce de nostalgie. Il m'est venu cette image des larmes qui reproduisent la chaleur de l'?tre qu'on regrette. Des larmes qui deviennent r?confortantes comme si la personne est ? nouveau l?.?

Vous utilisez la musique pour amplifier vos textes ?


David Lafore : ?Je pars du texte et j'amplifie la musique qu'il y a dans le texte pour arriver ? une m?lodie. C'est le cas pour pas mal de chansons. Mais c'est en train de changer.?

Vous laissez plus la place ? vos quatre comp?res ?

David Lafore : ?L? on parle d'autre chose. Mes 4 comp?res arrivent dans l'arrangement. Dans la composition c'est tout seul, sauf sur ? Bouche Ferm?e ? o? l'arrangement a pris une telle place et la composition ?tait tellement pauvre que je me suis dit qu'il valait mieux signer des 5 t?tes. Sinon les arrangements, on les fait toujours ensemble et plus encore sur ce disque que sur le pr?c?dent.?

Vous avez test? vos nouvelles chansons en solo sur sc?ne, pourquoi ce choix ?


David Lafore : ?Parce que je me trouve assez bien sur sc?ne seul. Ca me plait. Et c'est aussi une question ?conomique et je joue dans des petits cabarets et c'est pr?f?rable de jouer seul sinon personne n'y mange.?

Y a t'il eu du d?chet par rapport ? ces tests pour le disque ?

David Lafore : ?Pas du tout. S'il y a d?chet c'est avant, si j'arrive au bout d'une chanson c'est qu'elle est bonne. Ou tout du moins je la consid?re comme telle. (rire)?

On a l'impression que vous ?tes mal tomb?, que vous auriez aim? ?tre un chanteur de blues noir ou un griot africain ?

David Lafore : ?Je pense que j'aurais aim? ?tre un chanteur ? voix. Peut ?tre que je le serai plus tard ? finalement quand je chante une chanson de Piaf j'ai la voix qui peut partir. Je pense que ma voix peut faire beaucoup mieux et plus.?

Jalouse t'on votre sort ?


David Lafore : ?Je n'en ai pas l'impression. Qui Vincent Delerm, Thomas Fersen, B?nabar ??

Moi, j'aimerais bien ?tre ? votre place ! ?a doit ?tre agr?able d'?tre un chanteur ?

David Lafore : ?C'est pas mal oui. Vous me jalousez alors ??

Non, je l'envie. d'?tre un artiste reconnu par exemple.


David Lafore : ?Reconnu pas tout ? fait encore.?

Une grande partie de votre public se souvient de votre cot? Michael Jackson sur sc?ne pour le pr?c?dent album, ici vous avez envie de vous r?incarner en qui ?

David Lafore : ?L? ce serait plus ou moins ce que je pense ?tre moi ! mais ?a reste assez flou.?

Vous aimez jouer avec le public ?


David Lafore : ?Ho oui !(rire)?

Quitte ? vous prendre de sacr?es r?flexions ?


David Lafore : ?Oui mais ?a vaut la peine.?

Pourquoi ?

David Lafore : ?Parce qu'admettons que ce soit le cas, en exag?rant : vaux mieux que je me trompe en improvisant neuf fois et qu'une fois ce soit bien, que de pr?parer quelque chose et que ce soit moyen 10 fois. Sur sc?ne c'est quand m?me quelque chose quand on ne sait pas ce qu'on va dire, que l'on est surpris, que les musiciens sont surpris. C'est quelque chose qui n'est absolument pas comparable avec une redite. Sur sc?ne ce n'est pas rond-rond. Quand un musicien ne peut pas jouer car il a un fou rire c'est tr?s agr?able. on peut se moquer de lui.?

Si vous pouviez vous passer du format disque et ne faire que de la sc?ne vous le feriez ?


David Lafore : ?Je pourrais mais je ne le veux pas. Je pourrais ?tre com?dien et uniquement com?dien. Pour l'instant je suis mieux sur sc?ne qu'en studio. Mais je pense que sur celui l? j'ai pas mal appris. Que ce deuxi?me est mieux que le premier. En tout cas je ne m'arr?terais pas de faire des disques avant d'en avoir fait un impeccable.?

C'est quoi la perfection ?

David Lafore : ?Ce serait Shakespeare qui avait ?crit des chansons terriblement mouvement?es et amusantes et Chostakovitch qui aurait ?crit la musique, puisque vous me laissez le droit ? tout (rire). Remarquez je ne prends peut ?tre pas assez. Peut ?tre que c'est hors de ma port?e mais apr?s tout.?

Propos recueillis par Pierre DERENSY

Vos réactions (nombre de commentaire(s) : 0)  

*
Code image (a ressaisir) : *
Commentaire *

 


Contact - Qui sommes nous ? - Chroniques - News - Les liens - Plan