Cette semaine

Autres Interviews



Un commentaire?

Chronique(s)

  • L'eau
  • Liste des interviews » Interview de Jeanne Cherhal

    Le 29 Novembre 2006
    Par Pierre DERENSY
    Jeanne Cherhal en interview c?est une cr?me. Elle explique tellement bien son dernier disque ? L?Eau ? et tout ce qui va avec qu?il suffit de retranscrire mots pour mots ses propos. La rencontrer juste apr?s une saillie populiste d?un chroniqueur grabataire de la bande ? Ruquier la critiquant avec une certaine mauvaise foi, m?oblige ? la d?fendre alors que finalement elle se d?brouille tr?s bien toute seule pour faire taire les sceptiques dont je ne fais pas parti.

    Vous savez Jeanne, ? cause de vous je suis entr? en guerre ?
    Jeanne Cherhal : ?Ha bon ? Hol? l? qu?est ce que j?ai encore fait ??

    Je n?ai pas du tout appr?ci? les propos d?un certain Pierre B?nichou lorsque vous ?tiez sur le plateau de ? On a Tout Essay? ?
    Jeanne Cherhal : ?Ha d?accord, c?est vrai qu?il a ?t? particuli?rement odieux avec moi. En plus, les pires m?chancet?s qu?il m?a dites ont ?t? coup?es au montage : il m?a m?me fait des attaques sur mon physique en disant que j??tais ? laide ?. Quand il dit ? Je m?attaque ? vous car vous ?tes une vedette et vous repr?sentez la gloire ? je suis d?sol?e mais il se trompe de star.?

    Personnellement pour moi vous ?tes la plus belle des vedettes !
    Jeanne Cherhal : ?C?est gentil.?

    Ecoutez on quitte ce gros laid et on en vient au beau c?est ? dire ? ? L?eau ? votre nouvel album, pour d?marrer : quand vous vous brossez les dents vous coupez l?eau ou vous laissez le robinet ouvert ?
    Jeanne Cherhal : ?Toujours coup?. En plus je me brosse les dents 5 fois par jour. Mon papa est plombier et du coup on a ?t? ?lev? dans l?optique de ne pas gaspiller l?eau. Mon p?re avait toujours des magouilles pour r?cup?rer l?eau de pluie par exemple. Le non gaspillage de l?eau cela fait parti de mon quotidien depuis que je suis enfant.?

    Plut?t bain ou douche ?
    Jeanne Cherhal : ?Les deux mon g?n?ral ! Ce n?est pas le m?me usage. Le bain est une mani?re de me d?tendre apr?s une grosse journ?e. La douche est plus hygi?nique.?

    Quand j??coute ? Je suis Liquide ? je me dis que ?a ne peut pas ?tre cette m?me fille qui semble si forte quand je la vois ?
    Jeanne Cherhal : ?En fait quand on voit quelqu?un sur sc?ne ou quand on ?coute un disque d?un artiste, il y a quelque chose de flatteur, une certaine mise en valeur. Que l?artiste est tout puissant. Beaucoup de gens qui me reconnaissent dans la rue me disent ? Je te croyais beaucoup plus grande que ?a ?. Evidement je ne me sens pas surpuissante, j?essaye de prendre le contre-pieds de mes d?fauts, mes faiblesses et mes failles. C?est vrai que ? Je suis liquide ? c?est un photomaton pour me pr?senter d?une fa?on sinc?re. C?est tr?s dur de dire en dehors de la chanson ? Je ne suis pas super forte, je n?ai pas confiance en moi?.?

    Contrairement ? ? Douze Fois Par An ?, ? L?Eau ? semble plus proche d?un auto-portrait que par le pass? o? vous dessiniez des tableaux des autres ?
    Jeanne Cherhal : ?Dans l?album pr?c?dent je me disais aussi ?c?est tr?s proche de moi? ! (rire) J?avais l?impression d??tre en total coh?sion avec mon disque, et avec le nouveau c?est encore plus vrai. Je ne sais pas o? je vais m?arr?ter. Ce n?est pas un album nombriliste : je suis partie de moi pour poser mon regard sur ce qui m?entoure. Effectivement il y a pas mal de chansons o? je parle de ma vie int?rieure comme ?La Peau sur les Os?. Ce n?est pas une barri?re, quand on ?crit des chansons avec tout ce que l?on est c?est peut ?tre le meilleur moyen de toucher les gens. J?aime beaucoup sentir une sinc?rit? chez les artistes. Je suis attach?e ? la personnalit? d?un artiste. J?adore les artistes qui ?crivent leurs textes. Je suis par exemple, ultra fan de Brigitte Fontaine. Pour moi c?est la plus grande. J??tais tr?s fan de Barbara mais pas pour les m?mes raisons. Brigitte Fontaine repr?sente une sorte de d?cadence po?tique, une ?l?gance d??criture bien ancr?e dans son ?poque.?

    Dans beaucoup de vos chansons, on a l?impression que vous voudriez ?tre une autre et que le disque sert ? fantasmer un autre vous ?
    Jeanne Cherhal : ?J?ai une propension ? douter, ? me remettre en question en m?me temps c?est en ?tant exigeante qu?on progresse, mais j?aimerais me reposer parfois sur mes lauriers (rire). J?en avais discut? avec Souchon une fois, en lui demandant s?il y avait un moment dans une carri?re o? l?on ?tait serein et il m?avait r?pondu que non seulement on ne devenait pas serein mais que ?a empirait d?ann?es en ann?es. Rien que le fait d?appuyer sur les ch?urs dans mon disque, de me servir de ma voix de mani?re ludique cela m?a peut ?tre donn? la possibilit? de m?entendre autrement. Le fait de m'?couter chanter avec moi-m?me c?est surnaturel. Dans ? Je suis Liquide ? je voulais justement ?tre sur le char de Cl?op?tre qui avance avec ce rythme imp?rial. Musicalement j?ai l?impression de fantasmer sur une puissance vocale que j?aurais (rire).?

    Est ce l??l?ment liquide qui rend cet album un rien triste ?
    Jeanne Cherhal : ?Je dirais pas triste mais pr?occup? par ce qui m?entoure, par le fait d??tre une femme, une femme privil?gi?e par rapport ? d?autres. (soucieuse) Ho ?a m?emb?te un peu si vous trouvez mon disque triste? peut ?tre dans ? Rond de Larmes ? qui est une apologie des pleurs. Pour moi ce n?est pas dramatique de pleurer, c?est quelque chose qui permet de se purger, de se calmer et je tenais ? faire un titre pour d?dramatiser l?acte de pleurer. Mais apparemment ?a ne marche pas (rire). Jusqu?? pr?sent je n?ai jamais r?ussi ? ?crire une chanson optimiste. Je ne suis pas dans le morbide, mais j?aime ?crire sur des choses qui me donnent envie de taper dans le mur.?

    Vous chantez ? Fr?d?ric ? sur un d?tenu en prison, votre chanson sort en m?me temps que le rapport sur les conditions carc?rales inacceptables en France ?
    Jeanne Cherhal : ?Bizarrement c?est quelque chose qui me touche beaucoup. Je me tiens inform?e et ?a depuis longtemps. Je suis tr?s sensible ? la vie en prison. Je fais partie d?une association qui organise de la correspondance avec les d?tenus. C?est une toute petite action, qui me demande tr?s peu de mon temps mais c?est une mani?re d??tre un lien avec le monde ext?rieur pour des gens qui souffrent du manque de libert?. Cela me permet en plus de relativiser et de me dire que j?ai beaucoup de chance d??tre en bonne sant? et en libert?.?

    Vous dites que pendant 1 an et demi vous avez fait un break mais c?est oublier de souligner la gr?ce que vous apportez ? diff?rents projets comme ? Le soldat Rose ? ou ?Tout le monde se sert dans mon Assiette ? ?
    Jeanne Cherhal : ?Oui, c?est vrai. Je fais aussi des reprises basse-guitare pour m?amuser avec JP Nataf dans Reg Legs notre groupe. ? Le Soldat Rose ? cela ne m?a pas pris beaucoup de temps, Louis m?a propos? un r?le dans son compte et en 2 heures j?avais enregistr? ma chanson. J?ai aussi ?crit pour Jean Guidoni, j?ai fait des choses ponctuelles car je n?aurais pas su passer 1 an et demi dans un studio pour faire mon disque. Mais mon break je l?ai fait par rapport ? mes concerts. Depuis que je fais de la sc?ne, c?est ? dire depuis 7 ans je n?avais jamais arr?t? comme ?a. C?est une premi?re de prendre la d?cision de couper les ponts avec les concerts, mais j?avais besoin de me recentrer et de red?marrer autre chose. Quand j?ai termin? la tourn?e je n?avais aucune nouvelle chanson, j??tais compl?tement au pied du mur et il ?tait temps de repartir dans une phase de cr?ation.?

    Le fait de reprendre pendant un temps ? les monologues du vagin ? a t?il compt? pour l?inspiration de ce nouvel album ?
    Jeanne Cherhal : ?Oui. ? On dirait que c?est Normal ? ma chanson sur l?excision, je l?ai ?crite alors que j??tais encore en train de jouer la pi?ce. Avant de conna?tre ce texte qui en parle tr?s bien sur quelques lignes, je comparais l?excision avec la circoncision chez les hommes alors que c?est bien plus cruel, bien plus inhumain. Pour moi ? le Monologue ? a ?t? un moment particulier, pr?cieux, un texte tr?s important ? dire. Cette pi?ce de th??tre a tendance ? rebuter les gens alors que c?est une pi?ce o? l?on rit beaucoup.?

    C??tait difficile justement ? jouer avec certains passages disons ? crus ? ?
    Jeanne Cherhal : ?Il faut mettre un peu sa pudeur dans un tiroir, on retransmet les propos de femmes qui ne sont pas nous mais en s?appropriant leurs paroles. Je n?ai pas de tabous dans ce que je peux raconter dans mes chansons ou sur sc?ne avec cette pi?ce. Pour moi le tabou il est plus dans la forme que dans le fond. Je ne souhaite jamais ?tre vulgaire mais je ne me dis jamais que de parler de l?avortement par exemple, peut ?tre vulgaire.?

    L?album est tr?s riche musicalement : alors merci le studio de votre PC, merci au courage qui est en vous et qui vous a forc? la main pour enrichir votre univers ou merci Albin ?
    Jeanne Cherhal : ?D?abord merci ? Albin de la Simone car en tant que r?alisateur il m?a laiss? une grande libert? : libert? de mouvement et instrumentale. J?ai vraiment fait tout ce que je voulais sur ce disque. Le deal de d?part avec lui, c??tait de ne pas lui laisser jouer d?instrument sur l?album afin qu?il se concentre sur la r?alisation. Je le remercie surtout pour son esprit de synth?se ! Il nous a laiss? nous embourber dans des trucs merdiques mais au lieu de nous censurer il nous laissait chercher pour ensuite nous aiguiller. Il a le talent de tirer le meilleur de chacun. Je voulais faire un album un peu plus pop, produit o? ma voix aurait plus d?importance. Il m?a aid? ? ?purer, ? aller ? l?essentiel? il m?a m?me sugg?rer de retravailler mes textes ! (rire) alors que pour moi c??tait super vexant cette demande ! (rire) mais il avait raison au final.?

    La th?matique de l?eau est tr?s pris?e par plusieurs artistes, comment expliquez vous ce ph?nom?ne ?
    Jeanne Cherhal : ?Pour les autres je ne sais pas? mais pour moi c?est simple, je dirais qu?on vient tous de l? donc c?est un ?l?ment dans lequel on se sent bien. J?adore me baigner dans la mer en Octobre??

    Ca peut ?tre agr?able mais ?a d?pend o? ?
    Jeanne Cherhal : ?Dans la Manche ! (rire) Alors que j??tais en tourn?e? bon je me suis chopp? la cr?ve mais c??tait g?nial (rire). L?eau c?est un ?l?ment fluide et musical : le bruit d?un torrent ou le cycle des vagues c?est tr?s rythm?. Une mar?e c?est cyclique. Beaucoup plus que le feu par exemple ? j?ai toujours aim? mettre la t?te sous l?eau.?

    Sur la pochette vous avez vraiment mouill? la robe ou c?est un montage ?
    Jeanne Cherhal : ?Ho h? : attendez c?est vrai ! (rire) Je r?vais depuis un moment de faire une s?ance photo sous l?eau et l? cela en devenait l?occasion. Je savais pas trop ? quoi m?attendre apr?s 2 jours de 7 heures sous l?eau. C??tait physique et j?ai ador?. Fallait pas qu?il y ait un sein qui d?passe, une bulle mal mise dans le cadrage? ?

    C?est un petit clin d??il ? Nirvana ?
    Jeanne Cherhal : ?Apr?s coup je me suis rendu compte que sur la photo qu?on a choisi pour la pochette je suis dans la m?me positon que le b?b? de Nevermind. Ce n??tait pas conscient au d?part mais j?assume compl?tement cette filiation ! (rire).?

    Bon pour terminer, qu?est ce que je peux faire pour ?viter que de l?eau ne coule de vos yeux ?
    Jeanne Cherhal : ?Je suis super fan de l?humour noir !?

    Propos recueillis par Pierre DERENSY

    Vos réactions (nombre de commentaire(s) : 0)  

    *
    Code image (a ressaisir) : *
    Commentaire *

     


    Contact - Qui sommes nous ? - Chroniques - News - Les liens - Plan