Cette semaine

Autres portraits



Les autres albums

  • Rosethorns (2009)
  • Les portraits » Bob and Lisa

    Un peu de douceur dans un monde de brutes ; formule à l’emporte-pièce, éculée sans doute mais qui s’adapte parfaitement à Bob & Lisa.


    Sous ce patronyme qui ne cède en rien à la mode des noms à rallonges que le commun des français a tant de mal à articuler, se cache sans se cacher d’ailleurs la cheville ouvrière des fabuleux BellRays. Et il leur fallait bien un jour passer la porte qui mène du paradis mouvementé du Rock’n’Roll à celui plus doux et suave de la Soul. Car les BellRays, l’a-t’on suffisamment répété, c'est 100% Maximum Rock’n’Soul !


    Alors Bob & Lisa à qui personne n’a finalement jamais demandé comment ils avaient composé les chansons du dernier “Hard Sweet and Sticky”, sorti au printemps dernier, se sont retrouvés à écrire et chanter, seuls, voix et guitare. Ce ne fut sans doute pas l’ultime révélation. Lisa Kekaula, dont la voix officia aussi avec les Basement Jaxx sait d'où elle vient. Bob Vennum aussi. Mais se dire qu'ils pouvaient laisser, pour une fois, leurs ustensiles de cuir et de clous pour se percher sur un tabouret de bar et juste chanter, comme ils le feraient dans les Apalaches autour d’un feu de bois avec les copains autour, why not ? Alors, comme ils ne sont pas du genre à garder des steaks sur pattes avec le bon Médor à leur pied, ils ont loué, un jour de février 2008, une voiture japonaise hybride – comme eux finalement – et se sont lancés dans une dizaine de dates. Puis retour à L.A. où, entre deux tournées des BellRays, ils ont composé et enregistré quelques titres.


    Titres où se rencontrent la chaleur de la Soul et l'amertume du Blues ; l’extraordinaire voix gospel de Lisa et la guitare chamailleuse de Bob. “Rosethorns” en est issue. Dix chansons pour partie enregistrées à Paris en live lors d'un concert à la Maroquinerie. Et cette voix, bon Dieu, cette voix... Dans “Endings & Beginnings”, l'on sent bien qu'elle est à moitié du compteur mais on la sent si présente, si forte... Le merveilleux “Every single day” semble tout droit venu du flower power tandis que “Wishing Moon” renoue avec la belle tradition rock’n’roll. “Wedding Bells”, déjà présent sur le dernier BellRays, ravira qui prétend que, quel que soit l'habillage (pop, metal, blues, hiphop), une chanson reste une chanson et c'est finalement bien ce qu'entend démontrer ce “Rosethorns”.
      

     


    Contact - Qui sommes nous ? - Chroniques - News - Les liens - Plan