Cette semaine

Autres portraits



Les autres albums

  • Fearless (2008)
  • Taylor Swift (2008)
  • Les portraits » Taylor Swift

    Mais où est-on allé chercher que les ventes de disques sont en plein déclin, que la musique devient un passe-temps solitaire et que les vrais succès n'existent plus ? C’était sans compter sur Taylor Swift !


    La nouvelle américaine a rassemblé des millions d'admirateurs, comblé les fossés entre les genres musicaux et déjà obtenu plusieurs disques de platine. Cette adolescente absolument époustouflante se prépare maintenant à franchir un nouveau cap en traversant l'Atlantique, alors qu'elle dévoile son premier album international, FEARLESS, signé chez Universal Music.
    Cet album, qui inclut notamment ses incroyables succès tels que ‘Our Song,’ ‘Teardrops On My Guitar’ et ‘Should’ve Said No’, ainsi que son dernier titre événement ‘Love Story’, offrira un prélude irrésistible au public international de Taylor, qui ne
    cesse de grandir. 'Love Story' s'est hissé à la 5° place du top single aux Etats-Unis en deux semaines seulement et ne devrait pas tarder à devenir un single de platine (plus d'1 million de téléchargements).


    Taylor fait maintenant ses premiers pas outre-Atlantique, après un passage éblouissant à Londres, la jeune femme s’apprête à sortir FEARLESS… avec sa personnalité pétillante et pleine de charme, c'est le monde entier qui va être à ses pieds ! « C'est vraiment agréable de venir en Europe, de prendre un nouveau départ et de me présenter pour la première fois », s'enthousiasme-t-elle. « J'ai vraiment hâte. Et j'espère que ma musique ne connaîtra aucune frontière, aucune    limite. »


    Et c'est justement ce talent qui s'est immiscé dans les hit-parades américains en 2006, alors que Taylor n'avait pas encore 17 ans ; pas moins de 5 titres à succès, tous n°1 des téléchargements sur iTunes aux Etats-Unis et parmi lesquels deux d’entre eux ont atteint la première place au Billboard– Son 1er album a eu l'effet d'une bombe dans le monde de la musique, en devenant trois fois disques de platine ! Jamais un artiste aussi jeune n'avait réalisé cet exploit !


    A l'époque où Taylor était encore à la recherche de la bonne maison de disques, elle s'était produite, toute seule avec sa guitare, dans le célèbre Bluebird Café de Nashville. Les courtisans étaient bien sûr au rendez-vous, mais, malgré son jeune âge, elle était férocement déterminée à tenir bon jusqu'au contrat qui lui donnerait la liberté qu'elle souhaitait. « Lorsque j'ai commencé à m'entretenir avec les maisons de disques, j'ai réalisé qu'elles n'allaient pas me laisser écrire tout le disque », explique-telle. « Cette prise de conscience a été un sérieux revers pour moi. »


    C'est alors qu'entre en scène Scott Borchetta, qui dévoile à Taylor son projet d'une nouvelle maison de disques indépendante à Nashville : Big Machine. « Il me disait ‘Mon rêve, c'est de lancer une maison de disques et j'aimerais que tu sois ma première artiste.' ‘Quelque chose dans sa voix m'a soufflé qu'il me laisserait agir à ma manière. Il a finalement créé cette maison de disques et j'ai fait partie des premiers artistes avec lesquels il a signé et ça a plutôt bien marché. » Quel doux euphémisme !... « Pour moi, ça a toujours été la musique », déclare-t-elle. Ma grand-mère était chanteuse d'opéra, elle était très connue à Puerto Rico, à Singapour et dans d'autres villes de ce type. Elle avait l'habitude de chanter à l'église tous les dimanches et je pense que l'avoir vue faire ça toutes les semaines m'a fait comprendre, d'une manière subliminale, que le fait d'être sur scène, ce n'est finalement pas grand chose, c'est même plutôt normal, et ça m'a bien aidée. »


    Est ensuite arrivée l'époque des enregistrements. « C'est à six ans que j'ai commencé à être obsédée par la musique et que j'ai acheté mon premier album, celui de LeAnn Rimes ; je suis ensuite devenue complètement mordue ! Vers l'âge de dix ans, j'ai commencé à vouloir faire de la musique. J'ai supplié mes parents de me laisser tenter ma chance au théâtre pour enfants ; quand vous êtes grand en taille, vous pouvez jouer des rôles d'adultes, alors c'est comme ça que j'ai décroché mes rôles principaux et que j'ai dû mémoriser des pièces de deux heures ; c'est à ce moment que je me suis vraiment plongée dans le jeu de scène. »


    « Mais j'ai commencé à me rendre compte que ce que je préférais, c'était les castings, parce que je pouvais chanter en karaoké, alors j'ai commencé à écumer les festivals, les foires et les concours. Vers 11 ans, j'ai supplié mes parents de m'emmener à Nashville. Nous avons loué une voiture et nous avons parcouru tout le quartier de Music Row ; je me suis rendue dans toutes les maisons de disques avec un petit CD où je m'étais enregistrée en train de chanter en karaoké. J'entrais et je disais 'Bonjour, je m'appelle Taylor, j'ai 11 ans, j'aimerais signer un contrat, appelez-moi.' » Bizarrement, aucune maison ne l'a rappelée. Mais ce voyage lui a ouvert les yeux sur le monde de la musique, sur l'intérêt d'écrire ses propres chansons et, surtout, sur l'importance de l'édition. « J'ai déménagé avec ma famille à Nashville lorsque j'avais
    13 ans et j'ai frappé aux portes des maisons d'édition, jusqu'à ce que j'en trouve une qui veule bien me faire signer. J'étais la plus jeune personne avec laquelle Sony Publishing ait jamais signé un contrat d'écriture.


    « J'ai pris cet engagement très au sérieux. Tous les jours, quand j'étais en cours, j'étudiais, bien sûr, mais je pensais aussi à des dizaines d'idées que je pourrais utiliser dans mes sessions d'écriture à la fin de la journée. J'ai noué de nombreux contacts avec les auteurs-compositeurs de chansons et j'ai très tôt été respectée, parce que j'y mettais une très grande application. »


    Alors, si on en revient maintenant à cet incroyable accueil réservé aux chansons de Taylor ces deux dernières années aux Etats-Unis : il est indubitable que le réalisme et la crédibilité de ses paroles sont en grande partie responsables de ce succès. Des compositions comme ‘Our Song’ et ‘Should’ve Said No’ sont des titres dans lesquels tout le monde pouvait croire et les gens y ont cru tout du long, jusqu'à ce que ces titres deviennent n°1.


    « Mes premières chansons se basaient uniquement sur ce que je vivais », se rappelle Taylor. « Je les ai écrites vraiment très vite, je ne pensais même pas à m'inspirer des autres personnes, des autres musiques. Ce qui comptait pour moi, c'était de savoir en combien de temps je pouvais les écrire. »


    Pendant sa tournée, ces titres ont connu un impact colossal dans tous les Etats ; elle les a joués devant plus d'un million de personnes et cumulé plus de 200 dates. Et aujourd'hui, alors qu'elle vient d'avoir 19 ans, Taylor propose de nouvelles chansons encore plus matures, qu'il s'agisse de 'Love Story', un morceau au rythme enlevé au succès instantané, (« une chanson que j'ai plus ou moins créée autour du thème de Roméo & Juliette, mais en le revisitant de manière plus moderne »), de 'Fifteen', un titre très réfléchi, ou de 'White Horse', récemment repris dans le premier épisode de la nouvelle saison de sa série télévisée préférée, 'Grey’s Anatomy.’


    Et comme si tout cela n'était pas assez, Taylor fait également d'habiles incursions au grand écran ; elle fait une brève apparition dans le film 'Hannah Montana', prévu pour 2009 et est à l'affiche du prochain film 3D des Jonas Brothers.


    « La musique doit faire partie de chacune de mes journées. Sans musique, il n'y a rien. La musique permet aux gens d'exprimer ce qu'ils ressentent. Parfois, nous n'avons aucune idée de ce que nous ressentons, jusqu'à ce que quelqu'un d'autre le dise pour nous et quand ce moment arrive, on a trouvé notre chanson préférée. C'est vraiment quelque chose de très spécial et c'est vraiment un grand honneur pour moi de faire de la musique qui pourrait un jour devenir la chanson préférée de quelqu'un. »


    Paul Sexton
    Londres, octobre 2008

     


    Contact - Qui sommes nous ? - Chroniques - News - Les liens - Plan