Cette semaine

Autres portraits



Chronique(s) du meme artiste

  • Pop de Chambre
  • Les autres albums

  • Music For A While (2009)
  • Pop de Chambre (2008)
  • Revolver (2008)
  • Les portraits » Revolver

    Bang Bang ! Voilà probablement le coup de feu le plus élégant de cette année 2008. C’est Revolver, un groupe de trois garçons (Ambroise, Christophe, Jérémie) originaires de Paris, mais qui chantent en anglais. Leur premier EP s’appelle Pop de chambre, mais ses limites sont floues : car c’est bien le monde entier qui pourrait se pâmer devant ce trio acoustique dont les premiers morceaux vous laissent bouche bée. B comme Beatles, Byrds ou encore Belle & Sebastian, dont ces jeunes garçons seraient les héritiers naturels. Le nom du groupe vient d’ailleurs d’un poster des sessions de l’album Revolver des Beatles, qu’Ambroise avait affiché dans sa chambre. « On cherchait un nom depuis des lustres. Et puis à un moment donné nous avons tilté tous les deux sur cette affiche, Revolver nous est apparu comme une évidence », explique Ambroise. Quand on évoque les références immédiates du groupe, c’est le nom d’Elliot Smith qui surgit en premier. « J’ai beaucoup écouté ses titres, je suis fasciné par ses mélodies », reprend Ambroise (guitare, chant) sous le regard approbateur de Christophe (guitare, chant), alors que Jérémie (violoncelle, chant), ex-élève de la maîtrise de Notre-Dame-de-Paris (une école de chant choral, à laquelle Ambroise a aussi pris des cours) écoute ses deux compères avec un regard neuf et apaisé. « Jérémie n’avait jamais écouté de pop avant ses 18 ans » vous racontera Christophe avec un large sourire rejaillissant sur le visage de ses acolytes. Une certaine virginité musicale qui rejaillit sur le groupe et se pose comme le complément rêvé du songwriting précis et racé d’Ambroise et Christophe - qui écrivaient, jusqu’à maintenant, soit seul, soit en duo. Tous ces ingrédients font de Revolver l’un des groupes français les plus riches et les plus frais entendus ces derniers mois. « La première fois que Jérémie est rentré dans une salle de concert pop, c’était pour un de ses concerts. Quand nous assurions les premières parties de Soko au Danemark. » Revolver a en effet été invité à soutenir la nouvelle étoile de la pop française pour plusieurs dates de se sa tournée Scandinave, en 2007. Ils auraient pu y croiser les Norvégiens de King of Convenience, avec qui ils ont en commun ce goût pour les jolies mélodies boisées. Sur ce premier EP, Revolver s’impose, d’ores et déjà, et avec une incroyable liberté, comme l’une des figures les plus prometteuses de la pop d’ici. Alors que les garçons travaillent déjà sur un album attendu pour la fin de l’année, c’est en boucle que s’écouteront les titres de ce premier témoignage sur disque d’un groupe qui se cantonnait jusqu’ici aux performances acoustiques. De l’entêtant « Leave me alone » à l’aérien « Balulalow », Pop de chambre, est déjà à sa petite échelle une vaste épopée pop, aérienne et lumineuse. Un joli coup, de Revolver. Bang Bang !

     


    Contact - Qui sommes nous ? - Chroniques - News - Les liens - Plan