Cette semaine

Autres portraits



Chronique(s) du meme artiste

  • Rio Baril
  • Les autres albums

  • Rio Baril (2007)
  • Gargilesse (2004)
  • Les portraits » Florent Marchet

    Florent Marchet
    RIO BARIL

    Western : un personnage solitaire, porteur d?une douleur lointaine, d?cide de revenir sur les lieux de son drame intime. Pour le meilleur. Et pour le pire.

    R?sum? de l??pisode pr?c?dent...

    En 2004, Florent Marchet publie chez Barclay son premier album, Gargilesse. Il part en tourn?e et va porter ses bonnes paroles dans une soixantaine de villes, ainsi qu?au Z?bre et ? la Maroquinerie ? Paris.
    Durant les nombreuses heures de route qui le conduisent d?une ville ? une autre, Florent ne dort pas sur ses deux oreilles (pas tr?s pratique de toute fa?on) : il les met au contraire ? contribution et se nourrit dans la perspective d?amorcer l??criture de son deuxi?me album. Elliott Smith, Belle and Sebastian, Calexico sont toujours de la partie, de m?me que Jean-Louis Murat, Dominique A ou encore le "performer martien" Philippe Katerine. Au fil des d?couvertes, de jeunes recrues entrent dans sa ? famille ?lective ? : Sufjan Stevens, Final Fantasy, Laura Veirs? Ce folk lumineux ? qu?il soit port? par des cuivres, des arp?ges au violon ou des ballades au banjo ? commence ? travailler en lui?
    Escale importante durant le tourn?e : le festival des Correspondances de Manosque lui commande ? une carte blanche litt?raire ?. Florent d?couvre un continent : la litt?rature qu?il aime a droit de cit? sur sc?ne? Il int?gre d?s lors plusieurs moments de lectures musicales ? ses concerts (Laura Kasischke, R?gis Jauffret, Nancy Huston, Rodrigo Garcia?).
    Le 6 d?cembre 2005, il ach?ve sa tourn?e ? Vierzon non loin de son Berry natal. Il est temps pour lui d??crire et de composer ? nouveau. Songeant qu?il a fait le tour de Gargilesse et que le Maire l?a de toute fa?on interdit de s?jour (aucune de ses chansons ne parlaient de George Sand explicitement), Florent a l?id?e d??lire domicile dans une autre bourgade (mais imaginaire cette fois) : Rio Baril?


    Rio Baril

    Nourri par les chroniques exemplaires et parfois tragiques de nombreux villages fran?ais, Florent a envie de d?passer le ? kal?idoscope ? que constitue traditionnellement un album : cette fois, il veut raconter une histoire. Un album en forme de roman. Il se situera donc ? Rio Baril et racontera l?itin?raire d?un m?me h?ros : soient l?enfance, la fuite vers ? la vraie vie ?, les espoirs et les d?sillusions, la r?alisation (ou pas) de soi, la vie ? deux, l??preuve de r?alit?, la d?r?liction? Jusqu?au fait divers, point d?orgue de l?existence pour beaucoup, cruelle minute de d?rapage pour d?autres? Une sorte d?autobiographie imaginaire donc, entendons : une ?pre fiction (projection) de soi, de celles que l?on d?couvre dans les livres et les films, et dont on se dit parfois : ?a pourrait m?arriver? Pour que ?a ne lui arrive pas, Florent l??crit? Salutaire exorcisme que la cr?ation?
    Il entame donc la conception de son western au bord de la mer. Aussi loin qu'il s?en souvienne, Florent a toujours eu une passion pour les westerns au sens strict (L'homme des hautes plaines, Impitoyable) et au sens large (Dogville, Mysterious Skin?). L??crivain Arnaud Cathrine ? cow-boy s?il en est ? l?accompagne sur quelques titres. Ce faisant, Florent pr?pare son orchestre, achetant aux quatre coins du globe les instruments qu?il r?ve d?entendre sur l?album : ukul?l?, autoharp, banjo, Toy Organn, piano-jouet...
    Au terme de plusieurs semaines d??criture et de composition, Florent s?installe pour plusieurs mois dans le studio Las Tavennetas (situ? ? quelques kilom?tres de Rio Baril (p?riph?rique nord de son cerveau, puis deuxi?me sortie ? droite) et commence l?enregistrement des premiers titres. Il retrouve Erik Arnaud qui co-r?alise avec lui l?album. Bertrand Perrin, Fran?ois Poggio, Fr?d?ric Baudimant, Stephan Blaut (et ses rillettes de chevreuil) viennent bient?t compl?ter l'?quipage. Goody ? le chat ? supervise les op?rations, sauf quand il dort (Florent d?couvre que son chat est sourd ? toute tentative de d?stabilisation musicale?). Les arrangements cuivres et cordes que Florent a ?crits seront jou?s par une fanfare, un quatuor ? cordes et l?orchestre philharmonique de Sofia. Enfin, trois invit?s viennent pr?ter leur voix : Dominique A, Philippe Katrine et Jasmine Vegas.
    Admiratif du travail de Ryan Boesch (responsable du mixage et de la r?alisation des trois derniers albums de Eels), Florent et Erik partent en juin 2006 ? Hollywood pour mixer avec lui l?album, dans le c?l?bre studio Sound Factory. Le dernier jour du mixage, ils auront m?me le privil?ge d'avoir Neil Young comme voisin. Florent se vantera par la suite d'avoir caress? son chien, on ne saura jamais si c?est vrai.
    De retour en France (tout gonfl? de fruits trop gras), Florent sollicite le photographe Charles Fr?ger ? qui avait d?j? habill? Gargilesse ? pour r?aliser le clip du premier single de l?album et tourner les images vid?o qu?il a imagin?es avec Arnaud Cathrine pour la cr?ation de l?album sur sc?ne.

    Et? rideau. Celui de la sc?ne. Qui s?ouvrira bient?t sur Rio Baril.

     


    Contact - Qui sommes nous ? - Chroniques - News - Les liens - Plan