Cette semaine

Autres portraits



Chronique(s) du meme artiste

  • Undiscovered
  • Les autres albums

  • Songs for you, Truths for me (2008)
  • Undiscovered (2006)
  • Les portraits » James Morrison

    ?Par-dessus tout, sa voix poss?de sa propre empreinte. Il vous suffit de l?entendre une fois pour la reconna?tre ? vie.?
    Jerry Wexler
    Producteur & Co-fondateur l?gendaire d?Atlantic Records

    Imaginez que vous avez 19 ans et que vous venez tout juste de vous faire virer d?un boulot sans avenir consistant ? laver des fourgonnettes. C?est arriv? apr?s neuf mois qui vous ont sap? le moral et une dispute avec votre patron parce que vous avez eu l?audace de vous pointer avec dix minutes de retard. Vous ha?ssiez ce boulot. Les mauvais traitements routiniers, les corv?es, l?apathie g?n?rale. N?emp?che que c??tait, au moins, un revenu r?gulier. Maintenant vous ?tes fauch?. Toute votre famille est fauch?e, vous n?avez aucune aide ? esp?rer de ce c?t?-l?. Vous rentrez chez vous et vous finissez par vous disputer avec votre copine. ?J?ai 19 ans et je vis la vie d?un mec de 40 ans,? vous plaignez-vous.

    * * * * *

    James Morrison n?est pas seulement le chanteur en possession de la voix soul la plus pure, la plus impressionnante et la plus charismatique qui puisse exister pour un anglais blanc. Il poss?de la substance qui correspond ? son style. Ses textes sont remplis d?un authentique punch ?motionnel. Il a re?u suffisamment de coups pour s?en inspirer. Une famille bris?e; le fardeau des dettes; peu de perspectives d?avenir; des gens s?effondrant autour de lui. Des amis d?enfance devenant junkies ? l??ge adulte. Heureusement, il y a aussi eu de l?amour, de la chaleur et des rires ? des choses qui l?ont fait tenir tout en traversant des ann?es tr?s dures.

    James est n? ? Rugby, il est le cadet d?une famille de trois enfants. Son p?re ?tait un ?vagabond? (allusion ? la chanson des Temptations, ? Papa Was a Rolling Stone ?, NdT) et quitta le foyer quand James ?tait encore jeune. Lorsqu?il eut 13 ans, son oncle lui montra un riff de blues sur une guitare acoustique. ?J?ai fait, Whoa! Tu dois m?apprendre ?a! En une semaine, j?avais appris ? jouer trois morceaux en entiers.? Chaque soir, ? partir de ce moment-l?, James jouait de la guitare ?J?avais ?t? tellement frustr? de ne pas pouvoir sortir, d?avoir ? nettoyer la maison, de devoir repasser les habits, etc. C??tait lib?rateur.?

    A partir de ce moment-l?, il commen?a ? faire la manche localement. ?J?avais l?habitude d?emmener tous mes copains avec moi, et certains jours il y avait une ?norme foule qui s?arr?tait pour regarder. C?est comme ?a que j?ai acquis l?exp?rience de jouer devant des gens sans devenir nerveux. Et je pouvais me faire pas mal d?argent ? parfois 70 Livres en une heure. Et il y avait une foule d?adolescentes... J?avais des mecs qui chahutaient parce qu?ils ?taient jaloux!?

    A l??poque il jouait de la guitare tous les soirs depuis deux ans. Il s?asseyait pour ?couter Otis Redding, Marvin Gaye, Stevie Wonder. ?J?adorais l??pret? de ces musiques ? l??motion. C?est ce que je voulais apprendre, comment faire passer une ?motion.? Il enregistra sa voix, au d?but en copiant, puis d?veloppant ensuite naturellement sa propre sonorit?. ?Je veux dire, tout anglais blanc qui essaie de chanter exactement comme Otis Redding va avoir l?air compl?tement stupide. Donc, j?avais besoin de trouver ma propre fa?on d?exprimer mes sentiments.?

    Apr?s s??tre fait virer d?un ?ni?me boulot, James ?cuma la ville pour trouver des concerts, mais les pubs ne voulaient que du karaok?. Il ?tait pr?t ? tout laisser tomber, ? retourner ? Porth, quand un guitariste qu?il avait rencontr? lors d?une soir?e sc?ne ouverte et qui poss?dait un peu de mat?riel d?enregistrement, lui offrit de l?aider, l?invitant ? enregistrer une maquette sur CD. L?ex-directeur artistique, Spencer Wells, qui avait travaill? par le pass? avec Beverley Knight et David Gray, l?entendit et le contacta.

    ?Il est entr? en tra?nant des pieds, un gamin blanc maigrichon v?tu d?une grosse veste de travail et d?une vieille casquette avec une guitare dans le dos et j?ai pens?, ?a ne peut pas ?tre le m?me que sur le CD,? se souvient Spencer. ?Il m?a dit ?Vous voulez que je chante??, et au bout de deux mesures, j??tais conquis. Sa voix est tout simplement incroyable ? mais c?est un gar?on tellement modeste qu?il ne r?alise m?me pas ce qu?il a.?

    Spencer et son associ? Paul McDonald n?goci?rent un contrat avec Polydor. Juste apr?s, James se retrouva confortablement install? dans un somptueux studio de l?ouest londonien avec, entre autres, le producteur Martin Terefe (Ron Sexsmith, KT Tunstall et Ed Harcourt) et un groupe de musiciens venus de Nashville. Il r?alisa rapidement qu?il n?y avait aucun int?r?t ? essayer de chanter des choses qui ne voulaient rien dire pour lui, ou des chansons ?crites par d?autres. ?Je dois penser ? quelque chose qui m?est proche pour bien chanter.?

    Le style soul de James Morrison ne veut pas pasticher la musique noire am?ricain du pass?. Mais il exprime la franche honn?tet?, la passion et le fait de lib?rer ses ?motions. Comme le dit James, ?Si vous ne le ressentez pas ici [il se frappe le c?ur], alors vous n?avez rien ? faire l?-dedans.?

     


    Contact - Qui sommes nous ? - Chroniques - News - Les liens - Plan