Cette semaine

Autres portraits



Les autres albums

  • Breakfast on the Morning Tram (2007)
  • Les portraits » Stacey Kent

    ?Pourquoi ?couter Stacey Kent plut?t que Billie, Ella ou toute autre grande chanteuse de l??poque du swing ?? Un ami m?a pos? cette question r?cemment et j?ai commenc? par lui r?pondre de fa?on abrupte : ?C?est comme demander pourquoi ?couter Toni Morrison plut?t que Henry James ? Ce sont des artistes merveilleux, d??poques diff?rentes, et choisir un plut?t que l?autre est stupide.? Puis, je me suis dit que mon ami ?tait en droit d?obtenir une r?ponse meilleure que celle-l?. Je suppose qu?il se demandait si un artiste contemporain pouvait ?voluer de mani?re cr?dible dans un genre dont l??ge d?or remonte ? plus d?un demi-si?cle.

    En y r?fl?chissant bien, j?ai r?alis? que c?est en partie le fait qu?elle soit contemporaine qui rend Stacey si sp?ciale. Ma rencontre avec le premier album de Stacey Kent, en 1997, a ?t? une r?v?lation, pr?cis?ment parce que j?y entendais, sans qu?on puisse parler de pastiche, ces grandes chansons de l??re du swing, interpr?t?es avec une voix ? la fois ancr?e dans la tradition et caract?ristique d?une femme raffin?e d?aujourd?hui. Son petit orchestre sublime et elle me r?v?laient une universalit? insoup?onn?e dans ce vieux r?pertoire. Elles d?montraient ? quel point ce tr?sor du pass? ?tait susceptible de pouvoir exprimer, de mani?re plus que convaincante, les aspirations, les espoirs et les r?ves bris?s des hommes et des femmes du monde confus et fragment? d?aujourd?hui.

    Mais la r?ponse la plus simple aurait peut-?tre ?t? de dire ? mon ami que Stacey Kent est une chanteuse digne des grandes du pass?, capable de capter votre attention et de contr?ler vos ?motions d?s la premi?re note.

    Pourquoi ? Pour une raison : la fa?on de chanter de Stacey ne nous fait jamais oublier que ces chansons parlent des gens. Elle donne tant de vie aux protagonistes qu?elle ?voque avec sa voix, qu?on a l?impression que ses disques contiennent des images. En fait, elle a beaucoup en commun avec les meilleurs acteurs d?aujourd?hui qui, conscients que la cam?ra peut capter le moindre d?tail de leur jeu, sont capables de faire ressortir les nuances les plus complexes d?une personnalit?, d?un mobile ou d?un sentiment, ? travers des ajustements subtils du visage et de la gestuelle.

    Comme eux, Stacey ma?trise totalement ses outils sans les montrer. Chanson apr?s chanson, on d?couvre un chemin qui m?ne au c?ur de la musique sans avoir ?, pr?alablement, admirer sa technique.

    On dit qu?une des qualit?s les plus s?duisantes du style de Stacey, c?est qu?il est conversationnel. J?irais m?me plus loin. Elle donne l?illusion, mieux que n?importe quelle autre chanteuse, de se parler ? elle-m?me. Elle s?adresse invariablement ? un amant, mais il n?est jamais dans la pi?ce. Les paroles sont ce que la chanteuse aimerait lui dire ou entendre de sa bouche. Nous sommes t?moins d?un instant privil?gi?.

    Pas ?tonnant donc que, dans son dernier album, les ?motions ne soient jamais d?peintes avec des couleurs primaires. Ces treize chansons de Richard Rodgers traitent de l?amour, qu?on rencontre ou qu?on perd. Mais ce n?est jamais aussi simple que le jour faisant place ? la nuit. Stacey Kent est capable d??voquer l??tourdissante intoxication ? l?amour, mais elle semble elle-m?me particuli?rement intoxiqu?e et vuln?rable. Et puis, tous les trois ou quatre titres, comme pour confirmer nos craintes, on constate sa d?ception (?vidente dans ?It Never Entered My Mind? ou ?Easy To Remember?). Mais ce qui est curieux et unique, dans ces ballades sublimement interpr?t?es (et ce qui la distingue de Billie Holiday ou de Diana Krall pour prendre quelqu?un de sa g?n?ration), c?est l?absence d?amertume.

    Stacey Kent est quelqu?un qui vole bien au-dessus des morceaux cass?s de sa vie, et tente de r?conforter tout en donnant un peu de perspective. Voil? bien une grande diva du jazz contemporain.

    Kasuo Ishiguro ? juillet 2002

     


    Contact - Qui sommes nous ? - Chroniques - News - Les liens - Plan